Stop Autoroute en Haute Ariège

Stop Autoroute en Haute Ariège
Double langage

Comment peut on sortir de la même réunion
et dire des choses totalement opposées ?


Il faudrait savoir, c'est une autoroute ou pas une autoroute ?
Comme le dit Augustin Bonrepaux lui même: "Il faut quand même être clair".

Jean Louis Chauzy
Président du Conseil Économique et Social Régional Midi-Pyrénées

« J'ai eu la chance d'avoir été nommé par le ministère des affaires étrangères rapporteur sur tout le vaste sujet des inter-connections transfrontalières, inter-connections électriques, gazières, connection des TGV, le ferroutage et aussi sur la question des routes et des autoroutes et je savais qu'il y avait une portion d'autoroute qui n'était pas achevée qui permettrait de mettre Toulouse vers Barcelone en passant par l'Ariège et pas simplement par les Pyrénées Orientales et donc j'ai défendu le dossier que portait le Conseil général de l'Ariège pour achever l'A20 et, depuis Tarascon via Puigcerda en Catalogne, achever 72 kilomètres d'autoroute, le président Bonrepaux ayant la bonne idée de défendre le principe de la concession, sachant que l'état n'avait pas les moyens de financer pour la partie Française 50 kilomètres d'autoroute ; et la réussite c'est d'avoir été soutenu par les collectivités, la Catalogne, son président, la région Midi-Pyrénées et aussi que les chefs d'états aient accepté de l'inscrire dans le chapitre des connections transfrontalières et je pense que d'ici un mois le gouvernement Français et son ministre des transports pourra dire que cette partie d'autoroute pour des raisons de sécurité d'abord et de continuité, elle sera mise en 2x2 voies sur le principe de la concession. Si on y arrive on aura fait en quelques mois ce qu'en principe il faut 10 à 15  ans pour obtenir une pareille décision ».

Augustin Bonrepaux
Président du Conseil Général de l'Ariège
“C’est l’itinéraire d’une voie rapide sécurisée, parce qu’il faut quand même être clair, on ne peut pas faire une autoroute, c’est à dire une deux fois deux voies pour traverser la vallée de l’Ariège quand on connait la difficulté. Par contre on peut trouver une solution pour permettre d’aller plus vite d’une manière plus sécurisée et c’est l’objectif que nous poursuivons.”..


Ariège News 03/10/2008 Le Club Ariège Pyrénées Investissements en voyage d’étude en Ariège