Stop Autoroute en Haute Ariège

Stop Autoroute en Haute Ariège
Le point de vue de S.A.H.A

Le point de vue de S.A.H.A

Depuis le début de l’année 2008 plusieurs articles, toutes presses confondues, évoquent un projet d’autoroute entre Toulouse et Barcelone via la vallée de l’Ariège. Tout le monde ou presque s’accorde pour reconnaître que l’aménagement de la RN 20 entre Tarascon et Ax Les Thermes devient une nécessité incontournable pour assurer le développement économique de la haute vallée de l’Ariège. Il n’empêche que dans ces sons de cloches, qui consistent à avancer pour argument massif le désengagement de l’état « l’état n’aurait pas les moyens de réaliser les travaux et la seule alternative consisterait à faire intervenir le secteur privé pour assurer le financement moyennant un péage », on peut souligner plusieurs contradictions et non des moindres.

Tout d’abord les uns ont le souci, certes louable, d’améliorer le réseau routier afin de désenclaver le secteur des vallées d’Ax, les autres envisagent un développement économique de l’Ariège qui profiterait de l’amélioration de la desserte maritime Toulouse-Barcelone. A ceux là nous répondons par la négative, un tel projet profiterait aux extrêmes, il laisserait pour compte un département qui aurait les mille difficultés à résoudre les impondérables et les nuisances tant écologiques que sociétales auxquels il serait confronté. Il suffit de reprendre les chiffres avancés, 100 millions de tonnes de fret supplémentaires par an c’est-à-dire à peu près 500 camions à l’heure, 4010 tonnes de carburant et 12583 tonnes de CO2 économisés par an par rapport à un trajet à peine plus long, pour mesurer et comprendre l’ampleur des dégâts que l’Ariège aurait à subir. Ne parlons pas du bruit, chacun sait qu’il monte et, à part faire passer l’autoroute au sommet des crêtes, c’est une ambiance sonore assurée pour tous les riverains de la vallée, y compris et surtout pour ceux qui se trouvent le plus éloignés du tracé et qui pourraient se croire à tort à l’abri de cette nuisance. Concernant les premiers nous les invitons à réfléchir à ce qui fait la force économique de la Haute Vallée de l’Ariège dont l’essentiel dépend du tourisme favorisé par un milieu encore préservé. Nous leur demandons de ne pas s’arque-bouter derrière ce seul argument qui consiste à mettre en avant le désengagement de l’état. Même si nous ne pouvons l’ignorer, nous considérons qu’il est beaucoup trop réducteur pour être le seul élément à prendre en compte ; l’avenir de l’Ariège mérite mieux, il ne peut faire l’économie d’un vaste débat ou chacun d’entre nous, élus, décideurs, citoyens pourra intervenir afin de faire entendre son point de vue et apporter des réponses ou susciter des questions jusqu’alors passées sous silence.

D’autres contradictions et non des moindres sont de-ci de-là évoquées, chaque fois elles font apparaître des orientations trop partisanes et iniques qui ne laissent pas la place à la réflexion. Pour ne citer que quelques unes d’entre elles, nous évoquerons un vote récent d’une délibération du Conseil Général de l’Ariège dont l’objectif, encore louable, est de demander le maintien de la gratuité sur la portion de 2X2 voies entre Tarascon et Pamiers. Or pour l’autoroute il faudra obligatoirement réaliser un 2ème pont sur l’Ariège et un autre tunnel. A qui pourrait-on faire croire que le secteur privé réaliserait ces travaux gratuitement ? Sont-ils vraiment nécessaires ? Enfin qu’adviendrait-il de la voie publique entre Pamiers et Ax Les Thermes ? Faudrait-il se replier sur un schéma très ancien et aujourd’hui complètement désuet qui consisterait à voir toute la desserte locale traverser les villages ? Combien en coûterait-il aux usagers pour leurs déplacements au quotidien ? Là encore point de questions, point de réponses.

C’est dans ce contexte de désinformation extrême, que nous avons décidé de créer les conditions, afin de permettre à tous les citoyens d’intervenir dans ce débat. Le vendredi 29 Août nous avions proposé aux ariégeois et à tous ceux qui se sentaient concernés par ce projet, de venir assister à une réunion publique aux Cabannes.

A la suite de cette réunion, nous avons créé S.A.H.A « Stop Autoroute Haute Ariège » . Cette association qui se veut philosophiquement et politiquement indépendante compte dans ses rangs des citoyens de cultures et de croyances diverses. Elle ne souhaite en aucune manière s’opposer à une personne, à un parti politique, à un organisme ou autre, mais elle entend œuvrer pour favoriser l’ouverture d’un large débat public contradictoire, dans le respect des uns et des autres, avec pour objectif final la remise en cause de ce projet d’autoroute ou de route sécurisée 2X2 voies, que nous jugeons, sur bien des aspects, trop dangereux. Parallèlement, conformément au contrat de plan signé entre l’état et la région Midi Pyrénées, nous sommes prêts à œuvrer pour favoriser la reprise de l’aménagement de la RN20 jusqu’à Ax Les Thermes.

Pour l’Association

Le président Jean-Claude Marfaing